Musée des Beaux-Arts de Pont-Aven

Histoire du Musée des Beaux-Arts de Pont-Aven

École de Pont-Aven

Groupe d’artistes qui se sont réunis dans la petite ville à la fin du XIXe siècle. L’école a été fondée par Paul Gauguin, qui a invité d’autres artistes à le rejoindre à Pont-Aven. L’école était connue pour son utilisation de couleurs vives et de coups de pinceau expressifs.

Le mouvement Nabi : Ce groupe d’artistes d’avant-garde a été actif en France de 1886 à 1900. Le nom « Nabi » vient du mot hébreu signifiant « prophète ». Les Nabis étaient connus pour leur utilisation de couleurs et de dessins audacieux, ainsi que pour leur intérêt pour les thèmes mystiques et symboliques.

À la fin du XIXe siècle, en France, deux groupes d’artistes novateurs ont fait de la couleur la base fondamentale de leurs créations : les Nabis et les Fauves. Les Nabis ont pris comme paradigme de leur renouveau pictural une œuvre spécifique de Paul Sérusier, un paysage caractérisé par la juxtaposition de couleurs pures sur la palette. Prêchant qu’une œuvre d’art est le produit final et l’expression visuelle de la synthèse par l’artiste de la nature en métaphores et symboles esthétiques personnels, ils ont ouvert la voie au développement de l’art abstrait.

Ils seront très intéressés par l’exotisme et l’orientalisme. Tout ce qui a trait aux cultures lointaines et exotiques les inspirera pour créer de nouvelles œuvres.

Parmi les thèmes, l’environnement bourgeois et domestique (où la vie est développée et où les gens vivent placidement) se distingue.

Les Nabis réaliseront une peinture basée sur la déformation : ils déformeront la réalité de deux manières ; une objective (la déformation de la vérité vue) et une subjective (la déformation grâce à l’émotion).

La couleur sera un élément prioritaire dans les compositions des artistes de ce mouvement. Ils utiliseront des couleurs typiquement plates d’un grand sens esthétique. Ils utiliseront des tons allant des bruns aux verts, en passant par d’autres, des bleus, etc. Ils utilisent souvent le carton et le papier comme support (matériaux qui absorbent plus de couleur, donc, les couleurs deviennent plus nuancées, perdant ainsi une partie de leur agressivité).

Ils utilisent toutes sortes de matériaux pour réaliser leurs peintures. Ils réaliseront également des lithographies, des vitraux, des gravures et des dessins pour illustrer des livres, des magazines et d’autres publications. Tout cela aidera le mouvement à se répandre rapidement dans le public (une de leurs intentions était de démocratiser l’art pour qu’il pénètre parmi les gens de toutes sortes, que son accès ne soit pas limité).

L’influence des cultures exotiques sur l’art des Nabis

Les Nabis ont été influencés par diverses cultures, proches ou lointaines. Ils s’intéressaient à l’art du Japon et d’autres régions d’Asie, ainsi qu’aux cultures amérindiennes. Cela se traduit par l’utilisation de couleurs et de motifs audacieux et par leur intérêt pour les thèmes mystiques et symboliques. Les Nabis pensaient que l’art devait être accessible à tous. Leur objectif était de créer un art qui inciterait les gens à envisager le monde d’une manière nouvelle et différente. C’est grâce à leurs efforts que nous pouvons apprécier les œuvres vibrantes et expressives d’aujourd’hui.

Les Nabis utilisaient la couleur comme principal moyen d’expression. Ils s’intéressaient à la manière dont les couleurs pouvaient être utilisées pour créer des humeurs et des émotions. Leurs couleurs audacieuses étaient destinées à faire sortir les gens de leur complaisance et à leur faire voir le monde différemment.

blank
Source

Rappelez-vous que nous avons écrit ce post il n’y a pas longtemps : Comment faire une visite virtuelle, au cas où vous auriez envie de visiter la France virtuellement.

Leave a Comment